Thierry Marx : un parcours à couper le souffle

Né à Paris dans le XXe arrondissement, Thierry Marx a longtemps roulé sa bosse avant de s’installer dans le Médoc, à Pauillac.

On dit de son parcours qu’il est atypique. C’est vrai. Mais il est surtout celui d’un homme populaire et moderne, simple et sophistiqué, curieux. Avec les pieds dans le présent et la tête dans le futur.

Ces premiers pas dans la cuisine se font chez les pâtissiers Compagnons du Devoir… par excellence, l’école de l’ordre et des proportions. Puis, direction le service militaire pendant 18 mois et un engagement de plusieurs années au Liban.

Retour en France, retour en cuisine

De retour en France, il décroche deux CAP, pâtissier confiseur et cuisine (et un BAC en candidat libre un peu plus tard). Là il enchaîne les grands restaurants parisiens : Ledoyen, Jamin, Taillevent.

Puis, c’est la découverte de la nouvelle cuisine à Lyon, au Restaurant Chapel.

1985 : un tournant. Thierry Marx a envie de prendre le large. Direction l’Australie et Sydney, pour le Regency Sheraton Hotel ou le Sheraton. Entre temps, il décroche sa première étoile à Tours mais le goût d’ailleurs s’est déjà imprimé sur ce futur grand chef.

1995 : Tout s’accélère

10 ans après (on est en 1995) il ouvre son premier restaurant sur la Côte d’Azur pour la ville de Nîmes et Régine. Encore une étoile. Et l’Asie le rappelle à lui. Thaïlande, Hong Kong, Singapour et le Japon, où il retourne régulièrement puiser des idées.

Depuis 1996, il est installé au Château Cordeillan-Bages à Pauillac, où il est Chef de Cuisine et Directeur Général depuis Janvier 2000. Il obtient sa première étoile Michelin en 1996, puis la seconde en 1999.
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact