Nicolas Frion : il réinvente le terroir !

Beauvaisien d’origine, Nicolas Frion a « élu cuisine » aux portes de la Garonne. L’Aquitaine, « il est tombé pour elle » et pour ses produits : une merveilleuse matière pour donner corps à son talent et à son imagination.

Influencé par la cuisine innovante de Marx, il insuffle un vent de nouveauté dans les assiettes bordelaises. Séduire une clientèle émérite en revisitant la cuisine du terroir, sans la dénaturer : le challenge est admirablement réussi pour ce jeune maestro.

Un parcours semé d'étoiles

Nicolas Frion a roulé sa jeune et solide bosse avant de s’établir à Bordeaux. Originaire de Beauvais dans l’Oise, il met la main à la pâte, grâce à sa nourrice, l’ancienne boulangère de son village.

De son enfance, il conserve un rêve d’évasion. Aujourd’hui, il voyage aux sens propre et figuré ; cuisinier est un métier où l’on doit faire rêver les gens. « La boucle est bouclée ».

Son brillant parcours, qu’il qualifie d’aventure humaine, est parsemé d’étoiles, d’heureuses rencontres et d’expériences déterminantes pour sa profession.

Un parcours moulé dans le prestige

C’est avec Thierry Marx qu’il fait ses premières armes en 1991, au Cheval Blanc à Nîmes, le restaurant de Régine. Si Thierry a été son parrain de compagnonnage, il l’a également été dans la vie en lui inculquant le goût d’une cuisine très créative.

Chez Paul Bocuse en 1993, il apprend toutes les bases de la cuisine classique et traditionnelle d’un restaurant 3 étoiles. La rigueur et l’exigence qu’il a acquises lui serviront lorsqu’il officiera en tant que cuisinier attitré de François Léotard en 1994, au Ministère de la Défense.

A partir de 1995, c’est Les Crayères à Reims, un 3 étoiles aussi, tenu par Gérard Boyer. Il y apprend l’organisation, la technique, la gestion de staff et des relations humaines. Retour en terre d’adoption en 1998 : Thierry Marx le rappelle au Relais & Châteaux Cordeillan – Bages, à Pauillac : un parcours moulé dans le prestige !

En 2003, Thierry Marx également gérant du Chapon Fin, lui en confie les rênes et lui laisse carte blanche, en toute confiance. Pari tenu pour le jeune et brillant chef : à 31 ans, Nicolas Frion est directeur et chef de cuisine de cet établissement de prestige, le premier à avoir reçu une étoile Michelin en 1933.
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact